Offre exceptionnelle ! Bénéficiez de 20% de remise sur une sélection de formations en e-learning Découvrir
Les conflits d'intérêts en entreprise : détection, prévention et impact

Article

Les conflits d'intérêts en entreprise : détection, prévention et impact

Omniprésents, les conflits d'intérêts menacent la confiance et l'éthique dans tous les domaines. Bien que néfastes, ils sont difficiles à identifier et à gérer au sein des organisations. Certaines pratiques, ancrées dans la culture des affaires ou relevant de la sphère privée, masquent leur dangerosité. Bien qu'ils ne constituent pas nécessairement des délits, les conflits d'intérêts peuvent entacher la réputation des entreprises et causer de graves dommages durables.
Comment les identifier ? Peut-on les éviter ? Quelles solutions pour les gérer efficacement ?

  • Publié le 05 Avril 2024
  • Temps de lecture 9 minutes

Quand parle-t-on de conflits d'intérêts ?

Selon l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), un conflit d'intérêts désigne une situation où l'intérêt personnel d'un individu compromet son impartialité et son objectivité professionnelle. En d'autres termes, c'est une situation où une personne est tiraillée entre ses responsabilités professionnelles et ses propres avantages privés ou financiers. Voici des exemples courants :

• Au sein de l'entreprise : Un employé favorise une organisation concurrente dans laquelle il possède des parts.
• Entre parties prenantes : Un dirigeant prend une décision favorisant un client avec lequel il entretient des liens personnels.
• Au niveau individuel : Un consultant accepte une mission pour une entreprise dont il est également actionnaire.

Mais attention, le conflit d'intérêts ne se résume pas à des actes de corruption flagrants. Il peut se manifester de manière plus subtile, par des biais inconscients ou des pressions indirectes. Prenons quelques exemples concrets :
  • Un membre d'un comité de sélection pour un prix est en couple avec l'un des candidats.
  • Un expert est invité à donner une conférence sur un sujet pour lequel il a reçu des financements d'une entreprise.
  • Un journaliste écrit un article positif sur une entreprise dont il est actionnaire.
Dans tous ces cas énoncés, l'intérêt personnel de l'individu peut influencer son jugement et ses décisions, au détriment de l'objectivité et de l'impartialité attendues.

Quels sont les 4 types de conflits ?
 

Les conflits d'intérêts constituent de réelles menaces. En effet, ils peuvent fragiliser son activité en exposant ses dirigeants et ses employés à des risques de corruption. Il est crucial de comprendre les différents types de conflits d'intérêts pour les identifier et les prévenir.

Voici quelques exemples :
• Conflits entre actionnaires et dirigeants : Lorsque les dirigeants, également actionnaires, prennent des décisions favorisant leurs intérêts personnels au détriment de leur propre structure ou des autres actionnaires.
• Conflits entre entreprises et conseillers externes : Des relations ou intérêts avec des concurrents ou parties prenantes externes peuvent entacher l'intégrité des conseils prodigués par les consultants.
• Conflits entre fournisseurs et employés : Des liens personnels ou financiers avec des fournisseurs peuvent influencer l'impartialité des employés dans la sélection des fournisseurs ou la négociation des contrats.
• Conflits d'intérêts entre employés : Des relations personnelles ou des intérêts extérieurs peuvent influencer l'objectivité et la loyauté des employés. 

Pour repérer ces conflits, il est essentiel de mettre en place des processus transparents et concurrentiels, tout en instaurant des politiques rigoureuses pour encadrer les relations personnelles avec les parties prenantes. En parallèle, une surveillance attentive des interactions professionnelles est indispensable pour assurer la lutte anticorruption.

Quels sont les risques en termes de conflits d'intérêts ?

Les risques associés aux conflits d'intérêts sont multiples et peuvent avoir des conséquences néfastes sur l'entreprise.
Tout d'abord, ils entrainent une perte de confiance et de crédibilité auprès des parties prenantes, incluant les clients, les investisseurs et les régulateurs. De plus, ils peuvent causer des dommages à la réputation, ce qui pourrait se traduire par une diminution de la valeur de la marque et une perte de parts de marché. 

De plus, les conflits d'intérêts engendrent des risques juridiques et réglementaires, menant à des amendes, des litiges coûteux, voire des sanctions pénales.

Enfin, ils peuvent avoir un impact négatif sur les performances financières, notamment en résultat de décisions motivées par des intérêts personnels plutôt que par le bénéfice de l'entreprise.

Quelles sont les conséquences juridiques des conflits d'intérêts ?

Les conséquences juridiques des conflits d'intérêts peuvent varier en fonction du contexte et de la gravité de la situation. En cas de manquements graves ou répétés à des règles déontologiques ou légales, des sanctions disciplinaires ou pénales peuvent être appliquées. Il est essentiel de respecter les normes éthiques et juridiques pour éviter tout litige ou préjudice. En France, deux administrations juridiques, l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) surveillent les institutions financières et les marchés financiers pour prévenir les problèmes d'intérêts et protéger les investisseurs. L'Agence Française Anticorruption (AFA) joue également un rôle clé dans la lutte contre la corruption et les conflits d'intérêts dans les entreprises privées et publiques.

En vertu de la loi Sapin II, l'AFA impose des mesures de prévention et de détection des conflits d'intérêts, exigeant notamment la mise en place de politiques internes et de dispositifs de contrôle pour assurer la transparence et l'intégrité des pratiques commerciales. L'Agence Française Anticorruption (AFA) joue un rôle clé dans ce domaine comme le souligne son directeur Charles Duchaine : "La prévention et la détection des conflits d'intérêts sont essentielles pour préserver l'intégrité et la compétitivité des entreprises françaises.".

Des solutions concrètes pour lutter contre le conflit d'intérêts

Face aux conflits d'intérêts, il est impératif de prévenir et valoriser la vigilance. Voici quelques mesures concrètes à mettre en place au sein de votre entreprise :
1. Cartographier les risques. Identifier les situations à risque au sein de l'organisation et analyser les interactions entre les parties prenantes permet de mieux cerner les vulnérabilités.

2. Élaborer une charte d'éthique. Ce document fondateur doit définir les valeurs et les principes directeurs de l'organisation en matière de conflits d'intérêts, et servir de boussole à tous les collaborateurs.

3. Mettre en place des politiques claires. Des règles précises doivent encadrer les situations à risque, comme les déclarations d'intérêts, les procédures de passation de marchés et les relations avec les parties prenantes externes.

4. Former et sensibiliser les collaborateurs. Des formations régulières et des ateliers de sensibilisation permettent de diffuser la culture de l'éthique et de l'intégrité au sein de l'organisation.

5. Créer un dispositif de reporting. Mettre en place des canaux de communication sécurisés permet aux collaborateurs de signaler les situations suspectes en toute confidentialité.6. Instaurer une culture de la transparence. Favoriser un dialogue ouvert et transparent permet de prévenir les conflits d'intérêts et de renforcer la confiance entre les parties prenantes.7. Surveiller et auditer les pratiques. Des contrôles réguliers et des audits internes permettent de s'assurer du respect des règles et de déceler les manquements potentiels. En déployant ces mesures avec rigueur et proactivité, vous luttez contre les conflits d'intérêts et garantissez la pérennité des organisations.

8. Se conformer à la réglementation en vigueur. En France, une loi importante concernant les conflits d'intérêts est la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique. Cette loi a renforcé les dispositifs de prévention et de gestion des conflits d'intérêts pour les membres du gouvernement, les parlementaires et certains hauts fonctionnaires, en exigeant notamment la déclaration d'intérêts et d'activités.

Un pilier d'une gouvernance responsable

La gestion rigoureuse des conflits d'intérêts est indispensable pour assurer une gouvernance véritablement responsable et intègre. En mettant en place des politiques claires, des processus de surveillance efficaces et une culture organisationnelle axée sur l'intégrité et la transparence, les organisations peuvent minimiser les risques associés aux conflits d'intérêts et renforcer leur réputation et leur succès à long terme.

À DÉCOUVRIR
ÉGALEMENT

ETEGAGNANT

Offre exceptionnelle ! Bénéficiez de 20% de remise sur une sélection de formations en e-learning

Profitez de l'été pour vous former avec nos e-learning à prix réduit ! Bénéficiez de 20% de réduction sur vos inscriptions aux e-learnings des thèmes Sapin 2, RGPD, Cybersécurité, Enjeux climatiques et Devoir de vigilance. Utilisez le code promo ETEGAGNANT lors de votre inscription Offre valable du 8 juillet au 31 août 2024.